Petits pots bébé : les mentions obligatoires sur les étiquettes

Partager sur :

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Petits pots bébé : les mentions obligatoires sur les emballages

Apprenez à décrypter l’emballage d’un petit pot pour bébé : les mentions obligatoires, les normes, les ingrédients, et les interdits.

Certains parents les scrutent dans le moindre détail, d’autres n’y prêtent pas attention : les emballages sur les petits pots et petits plats de bébé ont pourtant toute leur importance ! Saviez-vous que certaines mentions sont obligatoires pour mieux vous aiguiller dans vos choix ? Que d’autres sont optionnelles pour vous apporter un maximum d’éléments, et qu’enfin, un logo spécifique aux aliments de l’enfance existe depuis 2018 ?

Faisons le point pour y voir plus clair à l’heure de choisir vos petits pots pour bébé !

Petits pots bébé : quelles mentions obligatoires ?

Plusieurs informations sont obligatoires et figurent sur TOUS les petits pots et petits plats pour bébés, quelle que soit leur marque ou leur lieu de distribution. Parmi elles, nous retrouvons :

  • la dénomination de l’aliment en question, par exemple, purée de carottes, ou riz aux légumes et poulet.
  • la quantité nette de produit (130g, 200g…)
  • la date limite de consommation (DLC) pour les produits périssables, avec généralement la mention : « à consommer jusqu’au… » ou la date de durabilité minimale (DDM) pour les produits moins fragiles, qui apparaît sous la forme « à consommer de préférence avant le… ». Cette information figure sur l’emballage, ou sur le couvercle du produit. Bon à savoir : les produits avec une DLC dépassée ne doivent pas être consommés. Ceux avec une DLUO dépassée peuvent présenter quelques altérations au niveau du goût ou des textures, mais ne présentent aucun danger pour la santé de bébé !
  • les conditions de stockage préconisées (à conserver au frais après ouverture, à l’abri de la lumière…)
  • les conseils d’utilisation, du type réchauffer 20 secondes au micro-ondes, au bain marie, etc.
  • l’âge ou la tranche d’âge de l’enfant auquel cet aliment est destiné.
  • Et bien sûr, un point qui intéresse particulièrement les jeunes parents au moment de l’achat : la liste des ingrédients, et la valeur nutritionnelle du petit plat, avec la teneur en énergie, lipides (dont les acides gras saturés), glucides (dont les sucres) et protéines, et en sel. Nous y reviendrons juste après !

Sur le plan juridique, les étiquettes doivent également mentionner le nom et l’adresse du fabricant, ses coordonnées et le numéro du lot de fabrication.

Ingrédients et étiquetage des aliments de l’enfance

Pas toujours facile de décrypter une liste d’ingrédients !

Sachez que les ingrédients sont toujours indiqués par ordre décroissant sur une étiquette. Si le premier ingrédient mentionné est le riz, alors ce dernier est l’élément principal de votre petit plat.

Un principe très simple s’applique aux aliments de l’enfance : ce qui ne figure pas dans la liste des ingrédients ne fait pas partie de la recette du produit. Ainsi, vous n’avez pas de mauvaise surprise, vous savez exactement ce que vous donnez à bébé.

Pour les bébés allergiques, l’étiquette impose aussi de mentionner si le petit plat a été élaboré dans un atelier manipulant des allergènes, tels que l’arachide, le lait, les œufs ou encore les fruits à coque.

Les ingrédients interdits dans les aliments de l’enfance

Saviez-vous que l’alimentation des tout-petits (0-3 ans) est soumise à des règles très strictes en termes d’ingrédients ? Ces règles sont essentielles pour assurer la sécurité alimentaire des bébés et préserver leur santé. Ainsi, vous ne trouverez jamais dans les aliments de l’enfance de colorants, d’édulcorants ou de conservateurs. L’utilisation d’autres additifs est fortement restreinte, puisque les aliments pour bébé contiennent 5 fois moins d’additifs que l’alimentation courante.

Les pesticides et autres substances chimiques sont également passés à la loupe, puisque les limites en résidus de pesticides sont 500 fois plus strictes que dans l’alimentation adulte.

Cette rigueur vous garantit un produit sain et sans danger pour bébé, pour l’aider à bien grandir et à apprendre le goût des différents aliments !

Comment reconnaître un aliment de l’enfance ?

Pas toujours facile de s’assurer qu’un aliment répond bien aux besoins nutritionnels de votre tout petit devant l’offre pléthorique disponible sur le marché !

Depuis l’automne 2018, un nouveau logo a fait son apparition. Peut-être l’avez-vous déjà repéré en magasin, ce logo avec un bébé sur fond bleu et la mention « Destiné à l’alimentation du tout petit » a été instauré par l’AFNOR, l’Agence Française de Normalisation.

logo afnor alimentation bébé

Sa présence sur un packaging vous garantit que le fabricant respecte la norme française NF V090-001, qui limite notamment le nombre d’additifs, la teneur en nitrate, les résidus et pesticides, et qui interdit certains phtalates, reconnus comme étant perturbateurs endocriniens, dans les aliments pour bébé.

De quoi choisir les aliments pour bébé en toute sérénité et en toute sécurité !

Partager sur :

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

L’actualité du Syndicat

Quels sont les acides gras essentiels à...

Découvrez les bienfaits des acides gras essentiels pour bébé, et où trouver Omega 3 et...
Lire plus >

Lait de croissance : quelle composition ?

Tout sur la composition des laits de croissance, leurs apports et leurs bénéfices pour les...
Lire plus >